AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ayili Tonantzin

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 23
Citation : On croit que les rêves, c'est fait pour être réalisé. C'est ça, le problème des rêves. C'est qu'ils sont fait pour être rêver [Coluche]
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Mer 7 Déc - 10:23

Les paupières d'Ayili se soulevèrent l'une après l'autre, lentement, comme si l'inconscient de la jeune femme refusait d'admettre qu'une nouvelle journée avait commencé avec l'apparition du soleil. Une journée particulière, il fallait bien l'admettre, puisque le premier cours que la maître d'acrobates allait donner aurait lieu aujourd'hui. D'ailleurs, c'était surement la raison pour laquelle elle refusait de se lever. Se tournant et se retournant dans son lit, Ayili ne parvenait pas à fuir le sentiment d'angoisse qui l'étreignait, bien qu'il soit accompagné d'un enthousiasme certain. Constatant qu'un grand soleil brillait dans le ciel, la jeune femme adressa une prière silence à Huitzilopochtli, dieu du soleil, pour que la journée, et plus particulièrement son cours, se déroule bien. Puis, elle extirpa ses petites jambes une à une de son lit et se leva en s'étirant avec un bâillement discret. Elle saisit ensuite un large pantalon d'une fine toile foncée et un haut serré beaucoup plus clair qu'elle revêtit rapidement. Sans plus s'attarder sur son apparence et décidant de rester pieds nus, Ayili prit une mangue dans le panier à fruit renouvelé en permanence par les discrets assistants du cuisinier. Alors qu'elle l'épluchait consciencieusement, la jeune femme se ravit une nouvelle fois de pouvoir prendre un petit déjeuner seule, dans les appartements qui lui avaient été attribués, sans avoir besoin de descendre à la grande salle avec les élèves. Lorsqu'elle vivait avec sa troupe, il n'y avait pas si longtemps que cela, c'était l'un des rares inconvénients que la jongleuse avait eu du mal à supporter: être en permanence avec du monde, matin midi et soir, sans jamais avoir de moment pour être seul avec soi-même.

Engloutissant les dernières bouchées de sa mangue, Ayili se sécha la bouche pour ôter les dernières gouttes de jus qui avaient dégoulinées le long de son menton. Puis, refusant d'arriver après l'un de ses élèves et surtout, souhaitant avoir le temps d'examiner un peu le gymnase, la jeune femme sortit des ses appartements et traversa d'un pas rapide l'académie. Elle arriva la première au gymnase. La pièce était immense et divisée en trois parties. La première, fermée par un mur de verre comportait un bac de terre et une petite fontaine. C'était surement une arène pour s'entrainer à la maîtrise des éléments. Ayili l'ignora, car bien qu'impressionnante, cette partie de la pièce ne l'intéressait pas. La deuxième était tapissée de matelas, avec dans un coin, tout les ustensiles nécessaires pour s'entrainer à la souplesse, aux saut et aux exercices au sol. Enfin, la dernière était de loin la préféré d'Ayili: au sol, des caisses avec des instruments de jonglage, entre deux murs, des cordes étaient tendues à différentes hauteurs, et au plafond, des trapèzes pendaient dans le vide, immobiles. Un système de poulies permettait de les descendre pour s'installer dessus en toute sécurité. La salle était parfaite. Il y avait tout le matériel nécessaire.

En attendant les élèves qui ne tarderait plus à arriver, Ayili céda à l'envie qui pulsait en elle depuis son entrée dans le pièce. Quelques foulées lui donnèrent suffisamment d'élan pour qu'elle saute sur une corde à environ 1m30 de hauteur. Souriante, la jeune femme enchaina quelques aller et retour sur son fil, quelques figure sur une seule jambe, un demi tour et un saut. Puis elle termina avec un salto et se réceptionna sur les tapis qui l'attendait sagement. La porte du gymnase s'ouvrit à cet instant et le premier élève arriva.

_________________

Je suis la jeune fille aux cheveux blancs


Dernière édition par Ayili Tonantzin le Sam 10 Mar - 4:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 8 Déc - 19:58

Cuauhcihuatl ouvrit ses yeux gris. La lumière du soleil l'avait réveillé. Elle ne se souvenait plus où se trouvait-elle. Elle regarda autour d'elle et tout revint à sa memoire lorsqu'ell vut ,sur un des lits voisins, une fille aux cheveux noirs. La fille dormait tranquilement comme elle le fesait lorsque Cuauhcihuatl l'avait vue la nuit dernière.

Cette nuit, après de voir la sculpture de Citlaltlachtli finie, elle prit ses afaires du hall de l'académie et puis elle s'avait mit à la recherche des dortoirs des Quetzals. Au but d'un moment elle rentra par une porte ouverte, dans la salle avaient lieu plusieurs lits et sur l'un d'eux dormait cette fille aux cheveux noirs. Sur l'un des autres lits il y avait des affaires, un sac. Cuauhcihuatl décida alors de rester là, elle occupa un des lits inocupés.

Quelle drôle de nuit avait passait notre petite Cuauhcihuatl! Elle était vraiment fatiguée. Elle eu l'intention de retrouvait son someil mais une pensée l'empêcha. Elle devait atrapper un quetzal! "Et pour celà j'ai besoin de... Des cours d'acrobatie, bien sûr!" La fille se mit en pied rapidement, elle s'habilla le plus vite qu'elle put et sortit du dortoir. "J'espère pas être en retard!" se dit Cuauhcihuatl. Elle párcourut les longs couloirs en courant. Puis elle se dirigea vers le gymnase, elle prit le même chemin qu'Ameyal avait prit quand elles étaient allées s'inscrirent aux cours d'Ayili Tonantzin. La fille arriva au gymnase. Elle pousa la porte et rentra. En rentrant elle vu comment une jeune femme aux cheveux blancs tambait avec grâce sur un tapis. Cuauhcihuatl n'avait aucun doute que cette femme était Ayili Tonantzin, le professeur d'acrobatie. Mais de toutes facons elle lui dit:
-Bonjour, étes vous le professeur Tonantzin? Je viens prendre le cours d'acrobatie, je m'appelle Cuauhcihuatl Acalli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ameyal Hiuhtonal

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 20
Citation : Quand la vie te donne mille raisons pour pleurer démontre-lui que tu as mille et une raisons pour sourire
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 5 Jan - 11:46

Ameyal était fatiguée, très fatiguée, elle marchait le long des couloirs, elle montait et descendait des escaliers, elle ne n'aimait pas se lever tôt. Elle bâilla plusieurs fois avant d’arriver au gymnase et quand elle arriva et ouvrit la porte et entra. Ameyal se rendit compte que Cuauhcihuatl était déjà là avec une autre personne qui devrait être la prof:

-Waaaaa !!! Je suis très heureuse de te revoir, comment vont les choses avec Citlaltlachtli ?,
elle cria avec un beau rouge sur les joues.

Puis elle se retourna vers la prof et elle dit :

-Bonjour ! Je suis Ameyal et je viens prendre des cours d’acrobatie avec vous !!! Very Happy

Puis elle attendit une réponse de la part des deux filles presentes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tochtli

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 20
Citation : La musique donne âme à nos coeurs et des ailes à la pensée.
Date d'inscription : 12/09/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 5 Jan - 16:40

Du bruit, du bruit, du bruit, tous les matins ce qui la réveillait dans les dortoirs des Quetzals... Tochtli se retourna dans son lit du côté d’oú provenaient ces bruits, une fille qui lui tournait le dos mettait ses vêtements, cette fille au cheveux gris se précipitait vers la porte en faisant claquer ses sandales contre le sol de pierre. Une fois que cette fille eut sorti du dortoir Tochtli se sentit ravie de ne pas avoir à écouter ce vacarme.

Elle ferma ses yeux à nouveau et juste avant de s'endormir elle se leva d'un sursaut. "LE COURS D'ACROBATIES", Tochtli se précipita en courant vers la fenêtre, pour regarder les ombres, il était toujours tôt. Elle détendit ses épaules et tranquillement se dirigea vers son lit pour chercher ses chaussures, il n'était pas nécessaire de mettre ses vêtements puisque la nuit dernière elle s'était laissée emporter dans le pays des rêves sans se rendre compte qu'elle n'avait pas mis son pyjama. Elle mit ses sandales et marcha lentement vers la porte.

Sa fatigue diminuait à chaque pas qu'elle donnait, à la distance elle pouvait déjà apercevoir la porte du gymnase. Tochtli courut vers le gymnase pour ne pas perdre plus de temps. À côté de la porte le parchemin des inscriptions était toujours collé, curieuse elle se mit à lire les noms des personnes inscrits pour le cours "´Cuauhcihuatl Acalli´, je ne la connais pas, ´Ameyal Huihtonal´, je ne la connais pas elle non plus, ´Popotlan Balam´, il va être là? Faut que je me dépêche alors!".

Un grand sourire se dessina dans son visage, Tochtli ouvrit les grandes portes du gymnase, souhaitant rencontrer Popotlan. Au contraire de ce qu'elle attendait voir elle découvrit trois personnes. Une fille aux cheveux blonds qui criait des mots à peine compréhensibles, à côté d'elle une fille très maigre qui avait des cheveux autant de gris que ses yeux qui envoyait des regards bizarres à cette fille blonde. Sur un tapis une femme qui était visiblement plus grande que les autres deux filles était débout sans aucune expression faciale particulière. "Cette fille aux cheveux gris est celle qui m'est levée ce matin, et l'autre blonde est trop bruyante, au moins pour moi... C'est bien ici le cours? Il y a le matériel nécessaire pour le cours mais il n'y a pas d'ordre ici, c'est le bazar!", pensait Tochtli pendant qu'elle voyait l'inusuelle scène. Elle avança de quelques pas et prononça:
-C'est bien maintenant le cours d'acrobatie? J’espère ne pas me tromper d'horaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 5 Jan - 19:49

Voilà! Voilà quellque chose que Cuauhcihuatl n'avait pas envie du tout voir: un entré bruyante d'Ameyal. "Mais elle ne peut pas parler moins fort? Non, attend, elle ne parle pas, elle crie!!" se dit Cuauhcihuatl en dirigeant ses yeux gris vers Ameyal. La fille lanca un regard désaprobatoire à Ameyal. Pendant que celle-ci lui disait qu'elle était bien heureuse de la revoir et elle lui démanda comment allaient les choses avec Citlaltlachli! Cuauhcihuatl n'avait pas envie du tout d'y répondre à la question de la fille. Celà, le sujet de Citlaltlachtli, consernait sa vie privée! De toutes manières, Cuauhcihuatl n'eu pas le temps d'y répndre, puisqu'Ameyal se retourna vers la jeune femme aux cheveux blancs:

-Bonjour ! Je suis Ameyal et je viens prendre des cours d’acrobatie avec vous !!!

Ameyal finisa de parler. Cuauhcihuatl ne savait pas si répondre ou non à sa question, mais elle ne voulait pas être impolie vers Ameyal. Alors elle répondit, sans enthousiasme:

-Bien... grommela-t-elle.

Cuauhcihuatl ne s'avait pas rendue compte que la porte du gymnace était ouverte. Une fille aux cheveux noirs et yeux couleur noisette se tenait débout devant la porte. C'était la fille du dortoir des Quetzals! Elle avanca de quelques pas et elle dit:

-C'est bien maintenant le cours d'acrobatie? J’espère ne pas me tromper d'horaire...

Cuauhcihuatl était certaine que cette question n'était pas dirigée à elle, donc elle trouva que c'était inutile d'y répondre, en même temps, elle ne savait pas la réponce.


Dernière édition par Cuauhcihuatl Acalli le Ven 6 Jan - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ameyal Hiuhtonal

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 20
Citation : Quand la vie te donne mille raisons pour pleurer démontre-lui que tu as mille et une raisons pour sourire
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Ven 6 Jan - 9:54

Ameyal était très contente de savoir que les choses entre Citlaltlchtli et Cuauhcihuatl allaient bien, elle entendit un bruit et se retourna vers la porte elle vit une jeue fille aux cheuveux noirs entrer et regarder dans tous les sens comme si elle cherchait quelqu'un. Ameyal ne fit pas très attention a cette fille et se retourna vers Cuauhcihuatl:

-Excuse-moi d'avir crié à nouveaux Embarassed , mais j'était très entousiasmée de savoir comment allaient les choses avec Citlaltlachtli...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Ven 6 Jan - 15:11

Avant de que la fille aux cheveux noirs et yeux couleur noisette aille de réponse, Améyal se rétourna vers Cuauhcihuatl:

-Excuse-moi d'avoir crié à nouveaux , mais j'était très entousiasmée de savoir comment allaient les choses avec Citlaltlachtli...

Cuauhcihuatl pensa qu'Ameyal voulait absolument écouter toute l'histoire. "C'elle là veut-elle savoir tous les détails et l'heure présice n'est-ce pas??" se démanda Cuauhcihuatl. "Oui.... elle veut bien.... regarde seulment son vissage... se sourire bien bavard..." lui répondit une petite voix dans sa tête. Cuauhcihuatl lanca à la fille blonde un regard tueur avec ses yeux gris. "Je ne lui dirrai rien, celà coserne ma vie privée! En plus de quoi se mèle-t-elle?" décida Cuauhcihuatl. Cuauhcihuatl plongea ses yeux gris dans ceux d'Ameyal... elle pu voir que la fille était vraiment décue, alors elle lui dit:

-Ca va... c'est pas grave. Mais essaye de pas le faire trop souvent, Cuauhcihuatl lui dirigea un petit sourire.

Cuauhcihuatl se rétourna vers le femme aux cheveux blancs, elle attendait qu'elle donne un début aau cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayili Tonantzin

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 23
Citation : On croit que les rêves, c'est fait pour être réalisé. C'est ça, le problème des rêves. C'est qu'ils sont fait pour être rêver [Coluche]
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Ven 6 Jan - 16:24

L'élève qui entra était plutôt jolie avec son visage rond encore un peu enfantin, ses grands yeux clairs qu'encadraient de longs cils noirs, sa peau inhabituellement pâle, mais surtout avec ses longs cheveux blancs qui cascadaient sur ses frêles épaules. Ayili ne répondit pas à sa question, trop déconcertée pour dire un mot. La jeune fille avait les cheveux blancs. Exactement comme elle. C'était la première fois de sa vie qu'elle rencontrait une autre personne qui avait les cheveux décolorés. Totalement. Était-elle malade elle aussi, de cette maladie inconnue de tous mais qui la différenciait tellement des autres? La maître acrobate jeta un coup d'oeil rapide vers les ongles de la nouvelle arrivée, mais fut presque déçue en constatant qu'ils n'étaient pas maculés de petites tâches blanches, comme les siens. Reprenant sa respiration qu'elle avait coupé sans s'en rendre compte, Ayili lui répondit:

-Bonjour Cuauhcihuatl. C'est moi-même. Tu es un peu en avance, nous allons attendre que les autres arrivent avant de commencer.

Deux autres personnes entrèrent dans le gymnase, presque en même temps. Deux jeunes filles aussi différentes l'une que l'autre. La première était blonde avec des yeux à la couleur assez particulière oscillant entre le marron et le rubis et la seconde portait de longs cheveux noir de jais qui descendaient jusque ses hanches très fines. Il semblait à Ayili qu'elle allait s'envoler au premier coup de vent tant elle paraissait fluette. Une discussion s'engagea entre les trois élèves qui, évidement, dépassaient toutes la maître acrobate en taille. Mais peu importait. La petite taille d'Ayili ne l'avait jamais empêché de se faire respecter et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer. Considérant que ceux qui n'étaient pas encore arrivé étaient en retard, la jeune femme annonça sur un ton ferme:

-Bien, mesdemoiselles, nous allons commencer le cours et tant pis pour les retardataires. Comme vous l'avez surement deviné, je suis Ayili Tonantzin, votre maître acrobate. Je ne connais aucune de vous. Je ne sais donc pas quel est votre niveau, si vous en avez déjà fait ou pas et même si je devine que vous maîtrisez probablement toutes l'un des éléments, sachez que vous pouvez faire de l'acrobatie votre métier. Mais sachez aussi que cela nécessite de longues heures d’entraînements.

Et souvent de longues heures de souffrances. Ayili n'ajouta cependant pas cette phrase. Ses élèves avaient tout le temps qui leur fallait pour choisir un métier, et elle savait déjà que très peu choisiraient la voie qu'elle avait elle-même prise. Inutile donc de les effrayer. Elle continua:

-Il existe plusieurs ateliers différents dans cette matière. Tout d'abord, nous avons le trapèze, fit-elle en désigna la partie où des trapèzes et des cordes étaient accrochés aux murs et au plafond, ainsi que le funanbulisme. J'imagine que vous avez toutes déjà vu des spectacles et que vous savez donc à quoi servent ces instrument. Ensuite, sur cette partie avec les matelas, vous vous entraînerez à la souplesse ou à tout autre exercice de contorsion ou de saut. Enfin, les ustensiles que vous voyez sur le côté vous servirons pour le jonglage: balles, quilles, couteaux, à vous de choisir, mais je vous conseille tout de même de commencer avec les balles car c'est le plus simple. Aujourd’hui, vous allez passer sur un peu tous les agrès afin de les essayer. Vous verrez rapidement lequel vous préférez. Si vous avez des questions, n'hésitez pas. SI vous n'en avez pas, vous pouvez commencer immédiatement.

_________________

Je suis la jeune fille aux cheveux blancs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Sam 7 Jan - 19:35

Cuauhcihuatl se demandait pourquoi pas la jeune femme ne répondait pas à sa question. La fillecse rendue compte que la femme avait l'air déconcertée. Pourquoi? La femme regardait ses cheveux, puis Cuauhcihuatl senti qu'elle voyait ses mains. "Mais qu'est-ce qu'il y a avec mes cheveux!?" pensa préocupée Cuauhcihuatl. Puis une petite voix dans sa tête lui répndit: "Ils n'ont rien tes cheveux! Elle n'a surement vu jamais une personne aux cheveux blanc apart d'elle!" Oui, la femme avait bien des cheveux blancs, blancs comme la neige, plus blancs que ceux de Cuauhcihuatl. La fille n'était pas déconcertée comme la jeune femme, elle avait déjà vu des gens aux cheveux blancs. Au Nord, avoir les cheveux blancs était commun d'avoir les cheveux de cette "couleur".Cuauhcihuatl se rápella de Nord, et de la tribu. Tous avaient les cheveux comme elle, sa mère, son père, ses tantes, les autres enfants de la tribu... Una vois de femme la fit sortir de ses souvenirs:

-Bonjour Cuauhcihuatl. C'est moi-même. Tu es un peu en avance, nous allons attendre que les autres arrivent avant de commencer.

Enfin la femme lui répondait. Puis en voyant Ameyal et la fille Quetzal elle annonca:

-Bien, mesdemoiselles, nous allons commencer le cours et tant pis pour les retardataires. Comme vous l'avez surement deviné, je suis Ayili Tonantzin, votre maître acrobate. Je ne connais aucune de vous. Je ne sais donc pas quel est votre niveau, si vous en avez déjà fait ou pas et même si je devine que vous maîtrisez probablement toutes l'un des éléments, sachez que vous pouvez faire de l'acrobatie votre métier. Mais sachez aussi que cela nécessite de longues heures d’entraînements.

Pour continuer elle expliqua les différents ateliers de l'Acrobatie: le trapèze, le funanbulisme, la souplesse, la comtorsion, le saut et le jonglage. Comme consigne elle dámanda aux élèves d'essayer tous les agrès pour voir lequel elles préféraient.

-SI vous n'en avez pas, vous pouvez commencer immédiatement, fut la dernière phrase du professeur.

Cuauhcihuatl observa les utensiles de chaque atelier. Pour le trapèza, des cordes ,atachées au plafond , tenaient des barres horizontales. Pour le funanbulisme, des cordes. Pour la souplesse, la comtorsion et le saut des matelas. Et pour le jonglage des balles, quilles et couteaux. Cuauhcihuatl n'utiiserai pas les couteaux pour le jonglage, et moins en son premier cours! Lequel des ateliers lui serrait le plus efficace pour capturer un quetzal? Ce mystérieux oiseaux, qui habitait les fôrets... Quelque soit l'atelier le plus efficace, il fallait qu'Ameyal la pratique aussi. Ameyal devait aider Cuauhcihuatl à rattraper un quetzal. Cette tache était fondamentale pour l'intégration de Cuauhcihuatl dans l'académie. La fille s'approcha à Ameyal et lui dit en voix basse:

-Ameyal, je pense que ca serait pratique démander au professeur qu'elle est l'atelier qui nous aiderai à rattraper le quetzal.

Puis, en lévant la main et sans attendre qu'Ameyal lui réponde quelque chose, elle ne voulait pas le risque qu'elle récommence à crier, elle lui dit au professeur Tonantzin:

-Moi j'ai une question. Quel est l'atelier le plus efficace ou qui m'aiderai à rattraper un quetzal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaya Azcotal

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 22
Citation : aime la vie et la vie t'aimera
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 12 Jan - 14:17

Amaya était devant la porte du gymnase sans oser ouvrir la porte. « Est-ce que le professeur à bien été prévenu de mon arrivé dans ce cour car c’est Chipili qui m’a donner l’autorisation. Il m’a dit que Ayili lui avait dit que oui, je pouvais intégrer son cour d’acrobatie, mais peut-être qu’il s’est trompé, qu’il a oublié, vieux comme il est… Allons bon, il faut bien se décider un jour ou l’autre ! » Et prenant son courage à deux mains plutôt qu’une, elle se décida à ouvrir la porte. En entrant, elle s’attendait à trouver une foule de personne inscrites au cours mais elle ne vit que quatre filles dispersées aux quatre coins de la salle. Les occupantes de la salle se regardèrent puis regardèrent Amaya, toutes lui sourire chaleureusement. Cela mit Amaya en confiance.
-Bonjours, je m’appelle Amaya, j’espère que le cour d’acrobatie à bien lieu ici. Je ne me trompe pas au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayili Tonantzin

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 23
Citation : On croit que les rêves, c'est fait pour être réalisé. C'est ça, le problème des rêves. C'est qu'ils sont fait pour être rêver [Coluche]
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 12 Jan - 16:02

Ayili espérait que son premier cours se passerait bien. elle n'avait jamais enseigné son art à quiconque. Les rares nouveaux qui entraient parfois dans la troupe Filibulle avaient tous un certain niveau en acrobatie. Ils n'avaient donc pas besoin d'être guidés et s’entraînaient seuls. Un fois seulement, un jeune homme d'une quinzaine d'années était arrivé sans rien connaître, mais c'était Zaile qui l'avait alors pris sous son aile. Il s'était avéré que le jeune homme, bien que ne possédant la maîtrise d'aucun élément, avait un don incontesté avec les animaux. Grace à lui, la troupe avait alors présenté un nouveau numéro de dressage qui amenait beaucoup de public. Un demi-sourire se dessina sur les lèvres d'Ayili à l'évocation de ces souvenirs.

Autour d'elle, sur la dizaines d'élèves présents au cours, la plupart essayaient déjà un atelier. Seules Cuauhcihuatl, qui l'avait tant intriguée par la couleur de ses cheveux, et une cheveux qui devait être dans la maison des Michins, au vu de son uniforme, murmuraient entre elles en jetant quelques coups d’oeil vers Ayili. La jeune femme s’apprêtait à intervenir lorsque Cuauhcihuatl lui posa une question. Au même instant, une jeune fille de la maison de l'eau entra dans le gymnase. La maître acrobate ne la connaissait pas, mais lorsqu'elle donna son prénom, elle se souvint que Chipili était venu la voir à propos de cette fille. Il l'avait inscrite à son cours, presque de force. Heureusement, la rencontre avait été brève et Ayili avait seulement rechigné par principes. Plus il y aurait de monde dans son premier cours, plus Chipili s'apercevrait qu'elle était indispensable à son académie et il cesserait peut-être ainsi de lui donner toujours des ordres. Ayili adressa un simplle regard à Amaya et lui dit:

-Bonjour mademoiselle. Vous êtes au bon endroit, mais vous êtes en retard. Je passe pour cette fois, mais j’espère bien que cela n'arrivera plus. Je vous laisse choisir un atelier et l'essayer. Je laisse vos camarade vous expliquer les tenants du cours.

Ayili se tourna ensuite vers les deux jeunes femmes qui attendaient toujours sa réponse. Elle réfléchit un instant avant d'annoncer:

-Pourquoi voulez-vous attraper un Quetzal?... Enfin, peu importe. Il me semble que tout peut vous être utile. Cependant, si vous êtes deux, la tâche sera plus simple. L'une va au jonglage, et l'autre aux trapèzes ou aux cordes. La premières exercera ainsi son adresse. Choisissez entre vous pour qu'elle y aille déjà, et je la rejoins, juste le temps d’expliquer à l'autre ce qu'elle devra faire.

Cuauhcihuatl et Ameyal se concertèrent quelques instants, puis la Quetzal se dirigea vers l'atelier de jonglage alors que la Michin resta auprès du professeur, qui la guida vers les trapèzes. Elle tira sur une corde pour en descendre un, puis fit signe à la jeune fille de s'installer dessus.

-Voila. Ton rôle, lors de votre chase, consistera à débusquer le Quetzal. Cet entrainement au trapèze, s'il ne t'aideras pas à être silencieuse, te permettras de garder ton équilibre lorsque tu monteras dans l'arbre où l'oiseau de cache. Je monte le trapèze à mi-hauteur. Balance-toi, n'ai pas peur. Tu ne risque rien. N'hésite à te mettre debout, à lâcher une main ou les deux. Lorsque tu te sera habituée, appelle moi et je monterais le trapèze plus haut.

Laissant ces instructions à la jeune fille sans regarder si elle s'exécutait ou non, Ayili lui tourna le dos et se dirigea vers l'atelier de jonglage. Cuauhcihuatl l'y attendait. La maître acrobate installa une cible à l'extrémité des tapis. Puis elle revint vers la jeune fille, deux balles dans chaque main, qu'elle lui donna.

-Jongler ne te serviras à rien. En revanche, savoir viser te sera utile. Tire dans cette cible, jusqu'à ce que les quatre balles la touche. Bonne chance., et ne t'approche pas plus.

Ayili regarda son premier lancer qui atterrit deux pas avant la cible. Pas assez fort. La second failli la toucher mais passa juste au-dessus. Trop fort cette fois. Mais le regard déterminé de la jeune femme prouvait qu'elle ne lâcherais pas l'affaire de sitôt. Un nouveau sourire parcourut les lèvres du professeur avant de disparaître. Elle se détourna et suivit des yeux son cours qui semblait bien se dérouler.

_________________

Je suis la jeune fille aux cheveux blancs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 12 Jan - 21:21

Cuauhcihuatl attendait la réponse du maître acrobate quand la porte du gymnase se réouvrit et reentra une fille. Elle était vetue de rose, elle avait des cehevux chatins , elle était très petite et maigre. Plus que Cuauhcihuatl! La jeune fille supposa qu'elle ne devait pas avoir plus de treize ans. Elle avit un air timide, mais quelque chose la poussa à parler.

-Bonjours, je m’appelle Amaya, j’espère que le cour d’acrobatie à bien lieu ici. Je ne me trompe pas au moins ?

-Bonjour mademoiselle. Vous êtes au bon endroit, mais vous êtes en retard. Je passe pour cette fois, mais j’espère bien que cela n'arrivera plus. Je vous laisse choisir un atelier et l'essayer. Je laisse vos camarade vous expliquer les tenants du cours, lui répondit Ayili, ensuite elle se rétourna vers Cuauhcihuatl et Ameyal. Pourquoi voulez-vous attraper un Quetzal?... la femme semblait intriguée. Enfin, peu importe. Il me semble que tout peut vous être utile. Cependant, si vous êtes deux, la tâche sera plus simple. L'une va au jonglage, et l'autre aux trapèzes ou aux cordes. La premières exercera ainsi son adresse. Choisissez entre vous pour qu'elle y aille déjà, et je la rejoins, juste le temps d’expliquer à l'autre ce qu'elle devra faire, explica-t-elle.

Cuauhcihuatl concerta Ameyal et lui dit:

-Je pense que toi tu serais meilleure au trapèze... tu est plus grande et tu as plus de forces aux bras et jambes... Il vodrait mieux que moi j'essaye le jonglage et toi le trapèze, Ameyal.

Ameyal aquiesca d'un signe de tête. Cuauhcihuatl se dirigea donc vers où se trouvaient les ustensiles de jonglage, laissant Ameyal avec le proffeseur. Une fois là, elle patienta debout à que le proffeseur aille avec elle et lui donne des consignes. Cuauhcihuatl ne savait pas à quoi donc lui servirait le jonglage pour atrpper le quetzal. Mais sûrement Ayili avait une bonne raison pour lui démander d'essayer le jonglage. La fille divisegea Ayili qui parlait avec la fille blonde et joues rouges. Le proffeseur s'eloigna d'elle et s'approcha à Cuauhcihuatl. Ayili placa une cible à l'extrémité du tapis sur lequel Cuauhcihuatl était debout. Puis, avec deux balles dans chaque main, heureusement pour Cuauhcihuatl pas de couteaux, se retourna vers elle. Ayili donna les balles à Cuauhcihuatl, elle les prit.

-Jongler ne te serviras à rien. En revanche, savoir viser te sera utile. Tire dans cette cible, jusqu'à ce que les quatre balles la touche. Bonne chance., et ne t'approche pas plus.

Cuauhcihuatl, obeisante, essaya de tirer sur la cible. La première fois elle échua, son tire avait était trop faible. Le deuxième tire failli par très peu, la balle passa juste en dessus de la cible, le tire avait était très fort. Ayili se rétourna et alla avec le reste des élèves. "Bon, va-ci ma petite." La fille, se concentra, elle devait trouver la force idéale pour que la balle arrive à la cible. Elle tira la trosième balle, cette fois pas trop fort ni trop faible. La balle tomba à quelques centimètres de la cible, pas plus de cinq. Elle respira profondement... ferma les yeux un moment... elle les ouvrit e se consenra en la cible. Elle fit son tire, doucement avec force, mais..."QUOI?" La balle était juste à ses pieds!! "MAIS POURQUOI?? Bon, calme toi... ressaye." Cuauhcihuatl ressaya encore plusieures fpois avec les quatre balles, en vain. Parfois elles allaient trop loin, trop proche, à gauche, à droite, seulement une fois elle reussi, mais la balle ne toucha pas la cible au centre. "Ah! Si seulent il y aurait une manière de faire avancer la balle à ma volonté vers la cible!" se dit la fille. "Mais si il y en a! Le vent! Fait le vent emmporter la balle de la cible comme il l'a fait avec toi vers le port de Tenochtitlan!" lui répondit une petite voix dans sa tête. Mais oui! La petite voix avait réson! Mais Cuauhcihuatl à peines pouvait contrôler le vent! Une ou deux fois elle avait utilisé le vent pour emmbêter ses frères et elle pouvait seuleument s'enlever quelques centimètres.

Cuauhcihuatl devait l'essayer. Elle déposa trois balles sur le tapis et pirs la quatrième entre ses mains. Elle ferma les yeux et se rappela de son rêve, se merveilleux rêve, quand le vent lui avait sauvé la vie et l'avait amener à Tenochtitlan. Ah! Quelle belle sensation! Les couleurs du vent, les paysages, ses cheveux blancs bougées par les courrants d'air! Toujours avec les yeux fermées, Cuauhcihuatl rétira ses deux mains de la balle, entre ses mains de l'énergie, du mouvement, de l'air! La fille ouvrit ses yeux gris. Ses mains, séparées d'une treintaine de centimètres fomaient une bulle de vent dédans laquelle tournait la balle. Un grand sourire se forma sur les lèvres de Cuauhcihuatl. Elle se concentra seulement dans la bulle d'air. La balle continuait à tourner, entourée d'air. Puis elle éloigna sa main gauche et la bulle d'air soutenue par sa main droite. Avec cette main elle bougea la boulle d'air avec la balle toujours dédans. Elle la fit se metre à l'auteur de la cible puis vec un mouvement de poignard elle transforma la bulle d'air en courrant. Ce courrent d'air expulsa la balle en avant, la balle voyagait à grande vitesse. Puis avec un bruit sec, la balle toucha la cible, juste au centre. Cuauhcihuatl était très heureuse, on le voyait sur son vissage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tochtli

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 20
Citation : La musique donne âme à nos coeurs et des ailes à la pensée.
Date d'inscription : 12/09/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Sam 14 Jan - 20:34

Rien dans les ateliers n’intéressait Tochtli. Dans le jonglage les balles tombaient de ses mains à chaque fois qu'elle essayait, vers le trapèze plusieurs personnes faisaient la queue pour y essayer et le mauvais équilibre qu'elle avait lui interdisait de même penser à faire du funambulisme. Ainsi pour les matelas servant à la souplesse et à la contorsion que pour le trapèze il y avait trop de gens "Pourquoi je me suis inscrite ici? Je pourrais être dans mon lit maintenant, j'aurais pu dormir toute la journée... Je vais m'en aller".

Elle marchait vers les portes du gymnase pour retourner aux dortoirs, quand quelque chose attira son attention. Une corde attachée au plafond, elle se trouvait a l'écart de tous les ateliers. Personne n'y se trouvait proche d'elle, Tochtli se retourna vers la porte du gymnase, ensuite vers la corde. Elle prit alors la décision d'essayer de monter dans cette corde.

Après quelques minutes d'essayer Tochtli réussit en fin de s'accrocher et elle escalada un peu sur cette corde. Tochtli retrouva un certain plaisir à monter, elle continua jusqu’à ce qu'elle put toucher le plafond. En jetant un regard en bas elle se rendit compte qu'elle était allée trop loin, suspendue à plusieurs mètres du sol ses mains commençaient à glisser et elle tomberait bientôt.

"Je fais comment maintenant? Si je demande de l'aide je risque d'avoir problèmes avec la professeure, mais si je ne le fais pas je vais probablement mourir" Tout d'un coup ses mains tressaillirent et Tochtli chut. Comment réagir? Elle prit la corde avec sa main droite et quand elle eut fini de tomber elle se retrouva les pieds sur terre et un main complétement brûlée à cause de la friction produite lors de sa chute. Tochtli courut vers l'atelier de jonglage, prétendant que rien ne c'était passé. Cachant sa brûlure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Dim 15 Jan - 11:08

Cuauhcihuatl continuait à lancer les balles vers la cible avec ses pouvoirs. "Je devrais arrêter à faire celà, je crois que le but et lancer les balles avec mes propres mains et non avec mes pouvoirs..." se dit la fille. Cuauhcihuatl recommenca à lancerles balles sans s'aider de l'air. La première balle passa juste à côté de la cible. La deuxième par dessus. La troisième frapa la cible au côté droit. Et la quatrième la frapa en bas. La fille all achercher les balles. "Bon, aumois deux sur quatre l'on touché" se dit la fille decue. En revenant à son poste de lancement elle vit la fille aux cheeux noirs qui s'approchait en courrant à l'atelier de jonglage. Dans son visage, Cuauhcihuatl observa de l'angoise. Que serait-il passé? Cuauhcihuatl lui donna peu d'importance l'éxprétion su visage de la fille mais il y avait quelque chose que l'intriguait. Donc elle s'approcha à la fille et lui dit:

-Bonjour. Es-tu membre de la maison des Quetzals? C'est mon deuxième jour à l'académie et hier j'ai eu une soirée bien étrange et je me suis endormie au premier dortoir que j'ai rencontrais, mais je devais dormir au dortoir des Quetzals. Et au dortoir où j'ai dormi, toi tu étais là. Et j'aimerais savoir si c'était bien le dortoir des Quetzals.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaya Azcotal

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 22
Citation : aime la vie et la vie t'aimera
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Mar 17 Jan - 10:14

Amaya ne savait pas par quel atelier commencer. Elle aurait bien voulu aller mettre des balles dans une cible ce qui semblait d’après elle l’exercice le plus facile, et cela dit, elle avait tort, mais il y avait la jeune fille qui avait dit que le combat était ridicule au théâtre quand Popotlan avait provoqué en duel le maitre de combats. Cuauhcihuatl semblait en avoir pour un bout de temps. Amaya jeta un regard circulaire à la pièce, aucun des ateliers ne lui inspirait confiance. Finalement, elle décida d’aller jongler, il y avait bien une fille aux yeux noisette mais il restait assez de balle pour tout le monde. La jeune fille se dirigea donc vers le coin de la pièce où se trouvait cet atelier. Elle commença à jongler laborieusement. Il faut le dire, Amaya n’était vraiment pas douée pour ce genre d’activités.

Nous ne pouvons pas lui reprocher une chose cependant, elle essaye beaucoup de choses même si dans la plupart, c’est une catastrophe.

Elle faisait tomber systématiquement ses deux balles avant même, certaines fois, d’avoir pu les lancer. Amaya allait changer d’atelier quand elle s’aperçut que sa voisine se débrouillait bien mieux qu’elle. Elle l’observa un moment pour essayer de mieux réussir grâce aux techniques de la jeune fille. Puis, Amaya se rendit compte que la jeune fille qui jonglait faisait une grimace à chaque fois qu’une balle touchait sa main droite. La jeune fille s’arrêta et Amaya pu voir que sa main était rouge et enflée.
-Qu’est-ce que tu as à la main ? Lui demanda Amaya, inquiète.
La jeune fille ne répondit pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tochtli

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 20
Citation : La musique donne âme à nos coeurs et des ailes à la pensée.
Date d'inscription : 12/09/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Jeu 19 Jan - 21:55

Le jonglage devenait plus facile pour Tochtli à chaque minute qui passait. Maintenant elle était concentrée dans son travail, essayant d'ignorer la douleur que lui provoquait cette brûlure. Soudain, deux filles lui parlaient et interrompaient son entrainement. Tochtli récupéra les balles qui étaient tombés quand sa concentration fut cassée. Cachant sa main droite, elle soupira et se tourna vers Cuauhcihuatl:

- Oui, c'est bien le dortoir des Quetzals où tu dormais... Pourtant pourrais-tu éviter de faire autant de bruit les matins? Tu soulèves les pieds quand tu marches, tu ne frottes pas tes sandales contre le sol.
Puis, Tochtli se tourna vers Amaya:

- J'ai une main brûlée, tu es très indiscrète... La plupart des personnes demandent ce genre de questions quand ils se trouvent seuls avec cette personne à qui ils souhaitent demander quelque chose. Je ne sais pas si tu te rends compte mais tu te trouves dans un gymnase rempli d’élèves. En plus, pourquoi te mêles-tu de mes affaires?

Tochtli ne voulait pas être impolie, elle se trouvait de mauvaise humeur. Tout simplement. Elle attendit patiemment une réponse des deux filles devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Ven 20 Jan - 15:20

Cuauhcihuatl attendait une réponse de la part de la fille aux cheveux noirs. C'est alors qu'une fille vetue en rose arriva et lui démanda qu'est-ce qu'elle avait dans la main. La fille fit tomber les balles avec les quelles elles jonglait. Cuauhcihuatl jetta un coup d'oeil à sa main, elle était rouge, par contre Cuauhcihuatl ne lui dit rien. La fille ramassa les balles, soupira et lui répondit à Cuauhcihuatl:

-Oui, c'est bien le dortoir des Quetzals où tu dormais... Pourtant pourrais-tu éviter de faire autant de bruit les matins? Tu soulèves les pieds quand tu marches, tu ne frottes pas tes sandales contre le sol.

La réponse de la fille choca Cuauhcihuatl. "Je ne frotte pas mes sandales contre le sol!"Elle voulut répliquer pour se défendre mais la fille se retourna vers la fille en rose:

-J'ai une main brûlée, tu es très indiscrète... La plupart des personnes demandent ce genre de questions quand ils se trouvent seuls avec cette personne à qui ils souhaitent demander quelque chose. Je ne sais pas si tu te rends compte mais tu te trouves dans un gymnase rempli d’élèves. En plus, pourquoi te mêles-tu de mes affaires?

La fille aux yeux noisette avait réson en démandant à la fille pourquoi se mêlait-elle de ses affaires, mais elle avit tort en dissant que Cuauhcihuatl frottait ses sandales contre le sol. Cuauhcihuatl riposta:

-Désolée de t'avoir gêné, mais j'était préssée! S'il y avait une horloge solaire dans le dortoir j'aurais su qu'elle heure était-il!, Cuauhcihuatl dit cella comme si la fille était coupable de l'absance d'une horloge dans le dortoir. Mais puisqu'il y en a pas, je croyais que j'étais en retard. Et non, je suis arrivée en avance! Et si je fessait AUTANT de bruit tu m'aurasi pu me dire.

Après une petite posse, en croissant les bras, elle ajouta:

- Et je ne frotte pas mes sandales contre le sol!

Cuauhcihuatl lui jetta un regard tueur à la fille, ainsi qu'a la fille en rose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayili Tonantzin

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 23
Citation : On croit que les rêves, c'est fait pour être réalisé. C'est ça, le problème des rêves. C'est qu'ils sont fait pour être rêver [Coluche]
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Sam 21 Jan - 6:46

Ayili passait entre les ateliers, corrigeant les mouvements des élèves, en expliquant d'autres, le regard volant d'un point à l'autre de la salle sans s’arrêter, à la recherche du moindre incident qui pourrait avoir lieu. De loin, elle observa quelques instant la jeune Cuauhcihuatl qui faisait preuve d'ingéniosité en utilisant son élément pour diriger la balle. Tous les moyens étaient bons pour attraper un Quetzal, et lorsque les deux jeunes filles partiraient à la recherche de l'oiseau, rien ne les empêcherait de se servir de l'air ou de l'eau pour les aider.

Alors qu'Ayili aidait un jeune homme à tenir debout sur une corde, lui expliquant comment l'équilibre viendrait petit à petit, au fur et à mesure des entraînements et des chutes, elle remarqua de l'agitation du côté du jonglage. Elle aida le jeune homme à descendre d'un saut, donna quelques consignes au grouppe qui se trouvait là, puis s'éloigna vers les trois jeune filles qui parlaient de plus en plus fort:

- Mesdemoiselles, je ne voudrais surtout pas interrompre votre conversation, mais l'un d'entre vous pourrait-elle me dire ce qui se passe ici, et la raison pour laquelle les balles sont toutes par terre au lieu d'être dans vos mains?

Du coin de l'oeil, Ayili suivit une main qui vint se cacher derrière un dos. Avant que le geste ne soit terminé, elle saisit le poignet de Tochtli, pensant que la jeune fille voulait voler l'un des balles. A la place, elle découvrit une main vide, mais une paume arrachée et brûlée que des doigts essayaient vainement de cacher. Lâchant le poignet de la Michin, Ayili s'exclama:

- Jeune fille, votre attitude me déçoit. Je vous pris de filer immédiatement à l'infirmerie soigner cela. Et ce n'est pas nécessaire d'essayer de discuter, je ne changerais pas d'avis. Allez-y, tout de suite.

Ayili ne prit pas la peine de regarder derrière elle pour voir si Tochtli s'exécutait. Elle reparlerait de tout cela avec la jeune fille, mais plus tard. En attendant, elle avait un cours à gérer et deux élèves à séparer:

- Quant à vous deux, puisque vous semblez ne pas vous entendre, je vais vous séparer. Cuauhcihuatl, tu restes ici et tu continue à t’entraîner. Exceptionnellement, tu peux utiliser l'air pour t'aider. Mais dès que tu auras attrapé un Quetzal, ce droit sera supprimé. J'espère que tu comprend pourquoi. Quant à toi Amaya, tu as tous les autres ateliers à ta disposition. Je te laisse choisir celui que tu veux. Appelle-moi si tu as besoin d'aide.

_________________

Je suis la jeune fille aux cheveux blancs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Sam 21 Jan - 23:00

Cuauhcihuatl attendait que la fille Quetzal riposte, à sa place, ce fut Ayili Tonantzin qui prit la parole:

- Mesdemoiselles, je ne voudrais surtout pas interrompre votre conversation, mais l'un d'entre vous pourrait-elle me dire ce qui se passe ici, et la raison pour laquelle les balles sont toutes par terre au lieu d'être dans vos mains?

Cuauhcihuatl allait réponde à la question du professeur. "Oui avec plaisir!" La fille vu comment Tochtli allait cacher sa main rouge derrière son dos, mais la main d'Ayili fut plus rapide. Le maître accrobate saisit la fille par le poignet, et en regardant sa main elle la lacha:

- Jeune fille, votre attitude me déçoit. Je vous pris de filer immédiatement à l'infirmerie soigner cela. Et ce n'est pas nécessaire d'essayer de discuter, je ne changerais pas d'avis. Allez-y, tout de suite.

La femme , sans vérifier que la fille aux cheveux noirs fesait ce qu'elle lui avit démander, lui demanda à Cuauhcihuatl de continuer à s'entraîner, mais après d'avoir attraper un quetzal elle devarit supprimer l'utilisation de ses pouvoirs. À Amaya, elle lui demanda d'aller choisir quelqu'autre atelier. Cuauhcihuatl devrait-elle dire au professeur ce quil venait de se passer? Bon, peut-être pas, les trois filles étaietn déjà séparées. Cuauhcihuatl continua à s'entrainer, en utilisant ses pouvoirs une fois à nouveau.

Les minutes passaient... Cuauhcihuatl s'ennuyait de cette rutine: lancer les quatres balles, aller les chercher, recommencer encore. "Sa devient pénible!" soupira la jeune fille. En se moment quelque chose attira son attention.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaya Azcotal

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 22
Citation : aime la vie et la vie t'aimera
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Lun 23 Jan - 12:36

Le professeur avait découvert que Totchili avait la main brulé et Amaya était convaincu que celle-ci lui en voudrait et essayerait de se venger Ayili lui avait dit d’aller à l’infirmerie. Cependant Le maître lui avait donné l’ordre de se rendre à un autre atelier. Amaya s’exécuta immédiatement pour ne pas s’attirer plus d’ennuis. Elle jeta un regard circulaire à la pièce, il y avait un grand choix d’activités. « Au trapèze, il y a trop de monde mais j’essayerais bien. Peut-être la souplesse mais ça ne me dit rien. Je sais, je vais faire du funambulisme ! » Amaya se dirigea donc vers l’atelier de son choix, et elle monta sur le fil et commença à marcher. Elle se débrouillait plutôt mieux que ce qu’elle pensait (mais bon, ce n’était vraiment pas au point. Mieux vaut la laisser penser ce qu’elle veut, elle est très susceptible.) Puis elle regarda en bas et les choses se gâtèrent, elle voulut ne rien dire de peur de passer pour une nulle. Elle avait tellement peur qu’elle n’osait plus bouger, une boule de terreur s’était formée dans sa gorge. Amaya était terrorisée à tel point qu’elle avait l’impression de se trouver dans un monde parallèle. Elle ne sentait plus rien sauf la peur qui la tenaillait. Poussée comme par une force mystérieuse, Amaya…se jeta dans le vide. Quand elle heurta le sol, elle poussa un gémissement puis perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Lun 23 Jan - 17:52

Ce qui avait attiré son attention était un gémissement aigu. Cuauhcihuatl se retourna vers la dirrection d'où venait le cri. Cuauhcihuatl vit quelqu'un dans le sol: Amaya. La fille laissa tomber les balles qu'elle portait dans les mains et courut vers le corps inconcient de la fille. Cuauhcihuatl s'agenouilla à côté d'elle. La fille cherchea rapidement avec ses yeux gris à Ayili. Quand elle la divisagea elle cria:

-Proffeseur Tonantzin! Proffeseur Tonantzin! Elle est tombé de la corde!!

Cuauhcihuatl avait peur. Amaya avait tombé d'une manière étrange. C'était sûr que la fille était bléssée gravement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaya Azcotal

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 22
Citation : aime la vie et la vie t'aimera
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Mar 24 Jan - 13:35

Amaya avait légèrement perdu connaissance lors de son atterrissage et quand elle reprit connaissance, elle fut horrifiée à la vu de sa cheville qui avait pris un angle insolite.
-Ma checheu… ma cheville elle… vous avez vu, c’est horrible !!!
C’était tout ce qu’elle avait trouvé à dire devant la vu de son pied, maintenant déformé.

PARTIE SUPPRIMÉE


Elle jeta un coup d’œil à sa cheville pour vérifier et vit que celle-ci avait triplé de volume
-AAAAAAAAHHHHHHH !
Ce fut le dernier son qui sortit de sa bouche avant qu’elle perde à nouveau connaissance.
Hé oui, notre jeune Amaya était plutôt fragile. Nous ne pouvons pas lui en vouloir car elle n’avait jamais eut l’occasion de voir ou d’avoir une pareille blessure auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayili Tonantzin

avatar

Nombre de messages : 65
Age : 23
Citation : On croit que les rêves, c'est fait pour être réalisé. C'est ça, le problème des rêves. C'est qu'ils sont fait pour être rêver [Coluche]
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Sam 4 Fév - 11:57

Ayili resta encore quelques instants auprès de Cuauhcihuatl, à observer la manière dont la jeune fille utilisait ses pouvoirs pour mieux lancer la balle. Elle progressait vite. La balle atterrissait de plus en plus souvent au centre de la cible, et même lorsque ce n'était pas le cas, l'objectif était au moins touché. La maître acrobate lança un dernier regard encourageant à la Quetzal puis se détourna d'elle pour observer comment se débrouillaient les autres élèves. Elle corrigea le mouvement d'un jeune homme qui s’exerçait au jonglage juste à côté de Cuauhcihuatl, puis se dirigea vers les trapèzes. Cinq élèves s'y entraînaient, mais deux seulement semblaient prendre la chose au sérieux. Les trois autres riaient entre eux, bruyamment. Agacée, Ayili s'approcha d'un pas imposant, détectant sur leur visage le sourire qui se retournait à son approche, et leur lança:

-Vous trois, vous sortez. Immédiatement et sans aucune discussion. Ce cours est basé sur le volontariat, ce qui veux dire que seuls les élèves intéressés y on accès. Vous n'êtes pas intéressés, alors vous sortez.

La jeune femme suivit des yeux les trois gamins qui faisaient désormais semblant de rire en se dirigeant vers la porte. Elle adressa un sourire aux deux autres qui travaillaient et leur monta un peu le trapèze, en restant toutefois à hauteur respectable pour qu'il n'y pas de risque que l'un ou l'autre se blessent. Elle ne réagit pas tout de suite lorsque une voix inquiète cria son nom, occupé à surveiller les deux jeunes au trapèze. C'est seulement la seconde fois qu'elle se retourna, sans comprendre immédiatement d'où le cri venait. Ayili aperçu alors un groupe d'élève rassemblés du côté des cordes, la moitié ayant le regard tourné vers elle et l'autre moitié vers un corps inanimé sur le sol.

Oh non... tout se passait bien et il fallait qu'un accident arrive. Ça aurait été trop beau pour être vrai si son premier cours se serait passé sans anicroches. Il fallait absolument qu'un élève se blesse. C'était indispensable!

Inquiète, mais gardant sur son visage son masque d'impassibilité et de sévérité qui était le sien en permanence, la jeune femme s'avança d'un pas rapide en direction du groupe. La plupart des élèves s'écartèrent sur son passage et Ayili pu découvrir l’identité de la blessée. Amaya. Et agenouillée à ses côtés, Cuauhcihuatl, dont le regard inquiet passait de l'une à l'autre, attendant surement une réaction du professeur. Ayili examina rapidement Amaya qui ne se réveillait pas et remarqua sa cheville enflée et tordue dans un angle anormal. Elle demanda:

-Que quelqu'un aille tout de suite chercher un soigneur à l'infirmerie. Vite. Les autres, écartez-vous, retournez à vos ateliers. Je ne veux voir personne à plus de deux mètres de haut, compris? Cuauhcihuatl, qu'est ce qui s'est passé?

Ayili écoutait d'une oreille attentive ce que la jeune fille aux cheveux blancs lui expliquait, tout en examinant de près la cheville d'Amaya. Ce n'était pas la première fois que la funambule se retrouvait face à ce genre de blessure. Cela arrivait frénétiquement dans la troupe, lorsqu'on essayait une nouvelle figure, qu'on se montrait inconscient ou encore à cause d'un coup de fatigue. C'était toujours Zaile qui s'en occupait, mais Ayili l'avait déjà vu faire plusieurs fois. Elle était incapable de dire ce qu'Amaya avait. Elle savait par contre qu'elle s'était évanouie à cause de la douleur, et qu'il fallait remettre sa cheville en place la plus rapidement possible, de préférence avant qu'elle ne se réveille. Attendre un soigneur serait trop long, bien qu'un élève soit déjà parti en cherché un. Elle allait donc devoir le faire elle-même.

-Cuauhcihuatl, tient sa jambe et tourne la tête. Je t'interdis de regarder. Vite.

Alors que la jeune fille s’exécutait, comprenant que le temps des questions ne viendrait qu'après, Ayili tâta avec précautions la cheville de la blessée, repéra l'endroit exact de la fracture et d'un mouvement sec et rapide, ne laissant aucune place à l'incertitude, elle remit la cheville en place, accompagné d'un ignoble craquement. Ayili n'était pas sûre d'avoir bien remit tout à sa place, mais le soigneur s'en assurerait dès qu'il arriverait.

-Merci Cuauhcihuatl. Tu peux la lâcher. Appelle-moi dès qu'elle se réveille s'il te plait. Ca ne devrait pas tarder

Enfin, c'était ce qu'Ayili espérait, car rien ne le lui assurait. La jeune femme se releva et s'approcha de la porte, guettant l'arrivée du soigneur et essuyant d'un revers de main une larme d'angoisse qui perlait au coin de son oeil.

_________________

Je suis la jeune fille aux cheveux blancs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhcihuatl Acalli

avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Citation : "En dessinant la forme d'une orange il donnera au ciel son premier Soleil"
Date d'inscription : 28/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Sam 4 Fév - 22:34

Un groupe d'élèves venait de se former au tour de Cuauhcihuatl et Amaya. Cuauhcihuatl vit que le pied d'Amaya était enflamée et tordue... d'une manière bien étrange. Ayili Tonantzin arriva et les élèves autour d'elle et d'Amaya s'écartèrent pour qu'elle puisse passer. Avec sin vissage impassible et sévère le proffeseur parla:

-Que quelqu'un aille tout de suite chercher un soigneur à l'infirmerie. Vite. Les autres, écartez-vous, retournez à vos ateliers. Je ne veux voir personne à plus de deux mètres de haut, compris? Cuauhcihuatl, qu'est ce qui s'est passé?

La voix de Cuauhcihuatl tremblait, mais quand même la fille lui répondit à la femme:

-Je-je-je ne sais pas! J'étais entraint de frapper la cible avec les balles. Et puis j'ai entendu un cri. Je me suis rétournée vers la direction d'où provenait le cri et je vis une personne au sol. Je me suis approchée en courant et quand j'ai vue qu'elle était inconciente je vous ai appellé! Ayili écoutait attentivement Cuauhcihuatl, après une pausse la fille rajouta: Je crois qu'elle est tombée du haut de la corde.

La femme éxaminait de près le pied d'Amaya.

-Cuauhcihuatl, tient sa jambe et tourne la tête. Je t'interdis de regarder. Vite.

Cuauhcihuatl fit rapidement ce que la femme lui demandait. "Qu'est-ce qu'elle prétend?" demanda une petite voix à Cuauhcihuatl. La fille ne lui répondit pas. Et tenait la jambe d'Amaya et avait le vissage retourné. Cuauhcihuatl ferma ses yeux gris. Cuauhcihuatl eu des frissons lorsqu'elle entendit un craquement. Elle ne voulait pas du tout savoir qu'est ce qu'il l'avait provoqué. Ayili indiqua à la fille qu'elle pouvait la lâcher. LA femme lui demanda de l'appeller lorsque Amaya s'aurait réveillé. Le proffeseur se dirigea vers la porte du gymnace. Pour attendre, Cuauhcihuatl s'assis en fleur de lotus à côté d'Amaya. Combient de temps prendrait-elle pour se reveiller?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ameyal Hiuhtonal

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 20
Citation : Quand la vie te donne mille raisons pour pleurer démontre-lui que tu as mille et une raisons pour sourire
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   Dim 12 Fév - 12:30

Ameyal ne se rendait point compte de tous ce qui se passait au tour d’elle car elle était très occupée avec son trapèze, c’était si amusant de faire des acrobaties avec ce petit outil qui était suspendu et avec lequel, elle pouvait imaginer qu’elle pouvait voler. Mais tout d’un coup Ameyal entendit un cri et quand il regarda derrière elle, elle se rendit compte qu’une fille était au sol avec la cheville dans une position bien étrange, beaucoup de personnes étaient au tour de la fille mais Ayili leur dit de partir et continuer avec ces ateliers… Ameyal changea à un trapèze qui était un peu plus bas que celui ou elle était avant et elle continua à faire ces exercices mais avec plus de precaution…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si tu tombe, tu t'accroches et tu recommences (cours d'acrobates n°1) [RP terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» tombe du commandant PARQUIN à Doullens (SOMME)
» Déterre la tombe d'Astrid pdt la nuit (pv Luca et Victoir)
» une plume qui tombe du ciel
» tombe du général DUMAS à Villers-Cotterets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chipili Académie :: Les aventures dans l'aile du soleil :: Deuxième niveau :: Gymnase-
Sauter vers: