AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les fantaisies d'un jeune homme complexé...

Aller en bas 
AuteurMessage
Popotlan

avatar

Nombre de messages : 38
Citation : Toujours un peu perdu...
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Lun 5 Déc - 20:46




Popotlan n'en revenait pas de ce qu'il s'était passé dans le dortoir. Et dans sa tête d'adolescent, plus il se repassait le film de ses aventures, plus elles devenait épiques. Il se revoyait, faisant face vaillamment au nouveau maître de combat pour défendre une jolie jeune fille. Il avait eu le courage, lui, Popotlan, de provoquer son aîné, et il avait réussi à le blesser... le blesser AU SANG... sous le regard de la belle Tochtli. Tel un chevalier, il avait gagné la bataille et qu'est-ce qu'il en était fier!

Il descendit le grand escalier de l'aîle principal de l'académie jusqu'à arriver devant le bureau du grand Chipili. Il posa la main sur la grande porte en bois, peinte de jolies fresques aztèques, et soudain, une pensée s'empara de ses esprits et le coupa dans son élan: que dire à Chipili? Qu'il s'appelait Popotlan et qu'il n'avait aucun pouvoir? Qu'il était depuis toujours un inutile et que ses parents l'avaient envoyé dans cette école pour s'en débarasser? Non, ça, il ne pouvait pas l'admettre. Car jamais Chipili ne l'aurait accepté. Alors,  il n'avait pas le choix: il fallait mentir, ou plutôt, changer un peu la réalité et s'inventer un pouvoir, quelqu'il soit. Avec un peu de chance, le vieillard ne s 'en rendrait pas compte! 

Popotlan ne réfléchit pas plus longtemps et, d'un coup sec et brusque, il ouvrit la porte. Il dévisagea le vieillard ridé qui lui faisait face: Il ne fait vraiment pas peur, ce Chipili! J'ai gagné contre le maître de combat... Alors, Chipili, ce sera facile! 

Un sourire mesquin au coin des lèvres, le regard froid et sec, Popotlan déclara alors:

- Je suis Popotlan Balam, un nouvel élève, et j'ai le pouvoir de maîtriser le sang de tout le monde. Je peux faire saigner qui je veux, quand je veux, comme je veux. Votre maître de combat peut en témoigner: mon pouvoir est bien plus fort que le sien!

Popotlan était fier de sa stratégie: face à un tel pouvoir, il était certain que Chipili ne pouvait pas le refuser, de peur d'avoir affaire à lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iztacoyotl Tlapoyahuac

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 22
Citation : ''ne nous est-il pas arrivé à tous, après avoir fait une question, de nous boucher les oreilles pour ne pas entendre la réponse?'' Victor Hugo
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Mar 6 Déc - 16:30

Iztacoyotl se balladait dans les couloirs,il avait cherché Popotlan dans toute l'académie mais il ne l'avait pas touvé donc il décida d'aller chez Chipili pour avior officielement le poste de maitre de combat et qu'on lui donne la permition d'aller acheter une nouvelle chemise car celle quil avait était toute tachée de sang (et à cause de ça, toutes ces blessures pouvaient se voir) il frappa à la porte et quand on lui dona la permition, il rentra dans le bureau de Chipili. Dedans se trouvait Popotlan qui parlait avec Chipili, Iztacoyotl s'excusa puis, il se présenta:

-Bonjour, je suis Iztacoyotl Tlapoyahuac j'ai le puvoir de maitriser le vent et je voudrais être le maître de combat

Il disait ça avec une voix monotone, il était vraiement très fatigué et il voulait dormir le plus tôt possible.

_________________


''Je peux faire des roses de papier mais je ne pourrais jamais atteindre sa beauté... Je peux l'aimer mais je ne pourrais jamais être avec lui..."

Faire de erreurs est humain, si je suis condamné à être un humain, escuse-moi d'accomplir ma condamnation et moi je te pardone... Pour me condamner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chipili
Admin
avatar

Nombre de messages : 158
Citation : C'est dans son bureau que vous le trouverez le plus souvent...
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Mer 7 Déc - 11:23

Chipili revenait du marché, les bras chargées de paniers, eux-même pleins de fruits et légumes en tous genres. Tout en montant les escaliers, le dos plié sous le poids de son chargement, le vieillard vociférait, grommelait, accusait à tord et à travers tous les malheureux élèves qui commettaient l'impensable erreur de le croiser en cet instant. Au lieu de le dévisager avec leur gros yeux de poissons, ils pouvaient pas plutôt venir l'aider à porter tous ces paniers? Apparemment c'était beaucoup trop leur demander. Ils n'avaient vraiment aucune reconnaissance. Chipili ouvrait une magnifique école juste pour eux, ayant reçu le don, mais dès lors qu'il fallait faire un petit effort physique, il n'y avait plus personne. Ou alors, c'était l'incessant bougonnement du vieillard qui les incitait à ne pas s'approcher. Et puis d'abord, qui avait eu la fichue idée de construire son bureau au deuxième étage? Pour un pauvre vieil homme tel que lui, monter tous les jours les escaliers n'arrangeait pas ses rhumatismes. Et les monter chargé comme un mulet ne l'aidait pas vraiment.

Arrivé devant la porte de son bureau, Chipili la poussa d'un coup d'épaule et déposa tant bien que mal les paniers par terre, en évitant de renverser leur contenu. Gare à la première personne qui entrerait, car elle allait subir son terrible courroux. Oubliant les autres paniers qui l'attendait dans une charrette, devant la porte de l'académie, Chipili s'accorda une petit pause et s'affala sur la chaise de son bureau. C'est le moment que choisi un grand jeune homme pour entrer, un sale sourire au coin des lèvres et un regard suffisant. Sans toquer, évidement. Sans dire bonjour non plus. Et pour ne pas différer des autres, voila qu'il se mettait à se vanter de ses talents incroyables. Et avant que Chipili ne puisse crier le moindre petit mot, un second personnage entra, l'air exténué et ensanglanté.

- NAN MAIS VOUS VOUS CROYEZ OÙ JEUNE HOMME? ON TOQUE AVANT D'ENTRER, ON DIT BONJOUR POLIMENT, ON SE PRÉSENTE ET APRÈS ON SE TAIT ET ON ATTEND.

S'efforçant de sa calmer, le vieillard reprit, criant un peu moins fort:

-Pfff, monsieur à le pouvoir de maîtriser le sang. Vous me prenez vraiment pour un idiot vous? Quant à vous, monsieur Tlapoyahuac, je vous prierez, la prochaine fois que vous entrez dans mon bureau, de laver votre chemise qui, si vous ne l'avez pas remarqué, dégouline de sang.

Enfin, il s'adressa au deux:

-Bon, si j'ai bien comprit, vous venez tous les deux pour entrer dans mon académie, l'un comme élève, l'autre comme professeur. Vous savez que vous avez une épreuve à passer?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chipiliacademie.1fr1.net
Iztacoyotl Tlapoyahuac

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 22
Citation : ''ne nous est-il pas arrivé à tous, après avoir fait une question, de nous boucher les oreilles pour ne pas entendre la réponse?'' Victor Hugo
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Mer 7 Déc - 14:02

-Merci beaucoup, mais j'avais déjà remarqué que j'avais le chemise tachée de sang, Iztacoyotl essayait de se controler pour ne pas crier à Chipili, bien sûr qu'il était rendu compte, et oui, je sais que je dois passer une épreuve et je voulais aussi avoir la permition pour aller au marché acheter une nouvelle chemise!!

Puis il se retourna vers Popotlan et lui dit:

-Et toi jeune gars, tu n'as rien fait pour me blesser à part m'avoir pousée, j'avais déjà cette blessure avant et la seule raison de ma coulée de sang c'est parce que j'ai laissé d'appuyer!

Sa vue se troubla et il tomba assis dû au manque de sang dans son corps. Heureusement il ne s'était pas évanoui.

_________________


''Je peux faire des roses de papier mais je ne pourrais jamais atteindre sa beauté... Je peux l'aimer mais je ne pourrais jamais être avec lui..."

Faire de erreurs est humain, si je suis condamné à être un humain, escuse-moi d'accomplir ma condamnation et moi je te pardone... Pour me condamner...


Dernière édition par Iztacoyotl Tlapoyahuac le Mer 7 Déc - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popotlan

avatar

Nombre de messages : 38
Citation : Toujours un peu perdu...
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Ven 23 Déc - 9:24

Ce fut à ce moment-là que Popotlan prit la parole. Ce qu'il dit fut sans aucun doute les paroles les plus insensées de sa courte existence. Avant de vous rapporter ses mots, il nous faut analyser la situation du jeune homme à cet instant précis de la scène. Deux sentiments le tiraillaient: la haine et la déception.

Expliquons la haine, tout d'abord. 
Revenons sur notre histoire: le plan que Popotlan avait élaboré pour intégrer l'académie était parfait, il était certain de pouvoir impressionner le vieux Chipili par ses prétendus pouvoirs de maîtrise du sang, et de ne pas avoir d'épreuve à passer. Car Popotlan redoutait les épreuves. Il n'en avait jamais réussi aucune. Le plan était donc parfait, mais pour son plus grand malheur il avait fallu qu'Iztacoyotl arrive et affirme que Popotlan n'était qu'un petit menteur. Il le detestait, lui et sa chemise ensanglantée. Popotlan avait un goût amer dans la bouche et regardait Iztacoyotl avec une haine qui lui brûlait la poitrine.  

Voilà pour la haine.

Passons à la déception.
Le garçon avait presque cru lui-même à son mensonge. Il s'était imaginé avoir un pouvoir, un vrai, un grand, un redoutable. Il se voyait déjà "Maître du sang"...  Il se doutait bien que ce titre n'existait pas, Popotlan n'était pas un imbécile, mais il se sentait prêt à inventer ce nouveau titre! Et il en était fier. Ce qui était un sentiment rare pour Popotlan, qui se sous- estimait si souvent. Et voilà que tous ses espoirs s'étaient envolés au moment même où  Iztacoyotl avait ouvert la bouche. La déception était énorme. Le retour à la réalité était aussi douloureux qu'une giffle.

Et des giffles, il n'avait pas fini de s'en prendre. A croire qu'il les appréciait. C'est en tout cas ce que laissaient entendre les paroles qu'il s'aprêtait à proclamer.


Vous l'avez donc compris, Popotlan était à la merci de deux émotions fortes, la haine et la déception. Et malheureusement pour lui, il ne savait pas réagir à ces sentiments autrement que par l'agressivité. Il savait bien que l'homme qui lui faisait face et à qui il lançait des regards de haine n'était autre qu'un maître de combat, mais cela ne l'effrayait guère. D'autant plus que ce maître était à la limite de l'évanouissement et semblait n'avoir que la peau sur les os tellement il était maigre. Popotlan se raidit, gonfla son torse d'une inspiration bruyante, presque animale, et voici ce qu'il déclara au maître de combat:

-  Iztacoyotl, tu oses dire que je ne t'ai pas blessé, que ce n'est pas moi qui t'ai causé ces blessures suite à notre affrontement. Tu me traites de menteur. C'est une insulte. Je ne peux tolérer une telle offense. Je demande réparation. Nous allons nous battre, maintenant, sans plus attendre, et devant témoin. Et si tu as un peu d'honneur, tu ne peux pas refuser!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iztacoyotl Tlapoyahuac

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 22
Citation : ''ne nous est-il pas arrivé à tous, après avoir fait une question, de nous boucher les oreilles pour ne pas entendre la réponse?'' Victor Hugo
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Ven 23 Déc - 17:29

- Iztacoyotl, tu oses dire que je ne t'ai pas blessé, que ce n'est pas moi qui t'ai causé ces blessures suite à notre affrontement. Tu me traites de menteur. C'est une insulte. Je ne peux tolérer une telle offense. Je demande réparation. Nous allons nous battre, maintenant, sans plus attendre, et devant témoin. Et si tu as un peu d'honneur, tu ne peux pas refuser!

Ha ha ha même Chipili avait découvert son mensonge il continuait à affirmer que c'était lui qui avait causé les blessures d’Iztacoyotl et en plus il avait l’imprudence de défier le maître sans même savoir qu’Iztacoyotl était un super doué en combat.
La blessure d’Iztacoyotl ne lui causait aucun mal et il ne pouvait pas ignorer une telle offense envers lui et son honneur donc sans même hésiter il répondit :

-Bon, d’accord si tu a une envie aussi grande de mourir maintenant je peu me battre avec toi mais je te recommanderais de ne pas te battre avec moi, tu ne sais pas combien de personnes ai-je tué jusqu’à maintenant.

Lentement Iztacoyotl se leva, il était pâle et sa tête n’arrêtait point de tourner mais il avait déjà la coutume de se battre dans des conditions inhumaines. Il se rendit compte que Chipili ne laissait de les regarder Mais, qu’est-ce qu’il lui prend, pourquoi il n’essaye point de nous arrêter ? Mais s’il ne fait rien je pense que ça doit être pour une bonne raison, mais c’est dangereux pour lui de se battre avec moi.

_________________


''Je peux faire des roses de papier mais je ne pourrais jamais atteindre sa beauté... Je peux l'aimer mais je ne pourrais jamais être avec lui..."

Faire de erreurs est humain, si je suis condamné à être un humain, escuse-moi d'accomplir ma condamnation et moi je te pardone... Pour me condamner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popotlan

avatar

Nombre de messages : 38
Citation : Toujours un peu perdu...
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Ven 23 Déc - 20:05

L'étau se resserait sur le pauvre Popotlan. Il avait provoqué en duel un maître du combat sans se rendre compte des risques qu'il encourait. Inconscience de la jeunesse, certainement. Ou plutôt obstination téméraire. Peu importe, Popotlan trembla de tous ses membres lorsqu'il entendit son adversaire accepter le combat et il n'était alors plus question de reculer. Il devait aller jusqu'au bout de son défi et gagner contre cet homme aux yeux rouges.

- Très bien, je vois que tu as tout de même un certain honneur. Je te retrouverai dès que ru seras prêt sur le théâtre pour un duel. Comme le veulent les lois, il te faut un témoin. Apporte qui tu veux. Je viendrai aussi avec quelqu'un. 

Puis il se tourna vers Chipili qui n'avait pas eu le temps de dire un mot, il lui lança:

- Et vous, le vieillard, vous pouvez venir assiter au duel, si ça vous chante... 

Sans même attendre de réponse, Popotlan sortit du bureau de Chipili en claquant la porte violemment derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chipili
Admin
avatar

Nombre de messages : 158
Citation : C'est dans son bureau que vous le trouverez le plus souvent...
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   Sam 24 Déc - 7:51

Mais pourquoi tous les gens qui entraient dans son bureau étaient-ils tous surexcités, enragés ou furieux? Pourtant, n'étaient-ils pas censés lui devoir du respect, à lui, le grand, l'illustre, le sublime Chipili? Plus énervé qu'il ne l'était habituellement, le bougon vieillard assista sans piper mot à la scène qui se déroulait sous ses yeux ébahis. Monsieur qui s’énerve, crie, se contrôle mal, tombe et son sang qui ne cesse de couler, tachant le plancher lustré du bureau de Chipili. Et le second qui fait le fier, bombe le torse, émet un son presque animal avant de défier le premier. Et puis l'autre qui accepte, refuse que l'on touche à son honneur sans comprendre l'insignifiance de ce mot, reniant sa blessure et sa fatigue. Pour finir, le plus jeune qui s'en va, emmenant avec lui son mépris pour le monde. Mais qu'ils étaient naïfs! Chipili ne comptait pas les empêcher de se battre. Peut-être apprendrait-ils ainsi à quel point la guerre pour l'honneur est inutile. Chimérique. Chipili jeta un regard aux sacs de courses posés par terre, haussa les épaules et se tourna vers le futur maître d'arme:

-Bon, je vous retrouve dans le théâtre. Vous avez jusqu'au zénith du soleil pour trouver un témoin. Bon courage jeune homme. Vous irez à l'infirmerie après pour votre blessure.

Cela laisserait une chance pour le jeune Popotlan face au futur maître d'arme. Chipili laissa Iztacoyotl sortir de la pièce, attendit quelques instants puis sortit à son tour. Direction le théâtre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chipiliacademie.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fantaisies d'un jeune homme complexé...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les fantaisies d'un jeune homme complexé...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeune homme aux carottes [Terminée]
» Un entraînement spécifique pour un jeune homme (Gemstone, Agate)
» GROUPE N°2 ▬ mamie est accompagnée d'un très beau jeune homme
» [RP Libre] L'arrivée d'un jeune garçon
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chipili Académie :: Les aventures dans l'aile principale :: Deuxième niveau :: Bureau de Chipili-
Sauter vers: